Conférence: «Perception par les acteurs de marchés de la fonction d'utilité liée à l'immobilier d'entreprise»

Jeudi 8 novembre 2012 - Débute à 17:00

Contact
Gabriela Garcia
514 987-3000, poste 1657
Site Web

Lieu
R-3465
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, QC Canada
H2X 3X2

514 987-3000
Site Web | Itinéraire et carte

Retrouvez également cet événement sur


Consulté 3219 fois
Conférence: «Perception par les acteurs de marchés de la fonction d'utilité liée à l'immobilier d'entreprise»

Conférence de M. Franck Pétel

L'objectif principal de ce travail a été d'estimer la valeur d'utilité de l'immobilier des entreprises en examinant cet actif au travers de différents prismes. Pour cela, l'auteur a tout d'abord étudié les principales théories macroéconomiques qui régissent la gestion des portefeuilles diversifiés d'actifs, puis mesuré les effets de l'immobilier de l'entreprise sur la perception du couple rentabilité/risque de différents secteurs industriels par des analyses graphiques et des mesures de corrélation. Il s'est intéressé par la suite à deux entreprises représentatives d'industries présentant des singularités fortes: le groupe Casino, que nous avons associé à sa foncière Mercialys, et le groupe Accor. L'étude de ces structures a permis de mettre en lumière des stratégies et des comportements différenciés essentiellement centrés sur la problématique du couple rentabilité/risque.

L'auteur a souhaité vérifier par la suite les hypothèses émises lors de l'étude de ces deux groupes en se replaçant dans la perspective plus générale des acteurs et en testant in vivo la perception de la valeur d'utilité de l'immobilier des entreprises. Il a pour cela orienté sa recherche vers une approche empirique basée sur une enquête. Cette démarche a abouti sur la constatation que l'immobilier de l'entreprise est essentiellement perçu par les acteurs comme un outil de la gestion du couple rentabilité/risque de la société (et particulièrement de la dette) avec, cependant, des composantes associées plus ou moins affirmés selon le paradigme, les finalités et la perception de la classe d’acteurs qui le considérait. Il a enfin précisé que la situation de l’entreprise pouvait de même faire évoluer la nature de cette valeur aux yeux  des répondants avec pour objectif systématique la maximisation de leur bien-être.