Conférence: «Les réseaux transgouvernementaux et leur normativité basée sur la Soft Law ...»

Mercredi 12 décembre 2012 - Débute à 11:30

Prix
Le CEIM offre gratuitement ses conférences, séminaires et ateliers à l’ensemble de la communauté. Merci de vous inscrire.

Contact
Victor Alexandre Reyes Bruneau
514 987-3000, poste 3910
Site Web

Lieu
A-1715
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, QC Canada
H2L 2C5

514 987-3000
Site Web | Itinéraire et carte


Consulté 2979 fois
Conférence: «Les réseaux transgouvernementaux et leur normativité basée sur la Soft Law ...»

Les réseaux transgouvernementaux et leur normativité basée sur la soft law: l’exemple des mémorandums d’entente sur le contrôle par l’État portuaire

Résumé

Les entreprises d’armement maritime évoluent dans un milieu hautement compétitif, et ce, en raison de la mondialisation des marchés. Comme d’autres types d’entreprises transnationales, leurs activités sont maintenant délocalisées vers des pays offrant des conditions plus avantageuses. Ainsi, les navires sont maintenant immatriculés dans des pays offrant des pavillons de complaisance. Pour contrer les risques sécuritaires que ce phénomène génère, les fonctionnaires d’autorités maritimes des États ayant des ports d’escale prennent l’initiative de conclure des ententes administratives de coordination avec leurs homologues étrangers qui partagent des objectifs de régulation similaires. Ces ententes, appelées mémorandums d’entente sur le contrôle par l’État portuaire, sont fondées sur des préceptes liés à la soft law, une véritable source normative alternative. En outre, ces ententes sont l’expression de nouveaux mécanismes de renforcement du droit international lesquels s’appuient sur la gestion et la crédibilité de l’information. Ainsi, se situant à mi-chemin entre les relations internationales et le droit international, ce type d’instrument transgouvernemental est maintenant reconnu tant par les intervenants publics que privés et offre des perspectives optimistes en terme d’efficacité.