Conférence: «Repenser l'économie politique du développement ...»

Vendredi 7 décembre 2012 - Débute à 13:00

Prix
Le CEIM offre gratuitement ses Conférences, séminaires et ateliers à l’ensemble de la communauté. Merci de vous inscrire.

Contact
Victor Alexandre Reyes Bruneau
514 987-3000, poste 3910
Site Web

Lieu
A-1715
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, QC Canada
H2L 2C5

514 987-3000
Site Web | Itinéraire et carte


Consulté 2074 fois
Conférence: «Repenser l'économie politique du développement  ...»

Repenser l'économie politique du développement: l'articulation des politiques industrielles et commerciales à l'heure de la reprimarisation des Amériques

Le CEIM est heureux d’annoncer son second atelier international sur le Canada et la globalisation. Le premier avait permis de faire le point sur le régime international de l’investissement. Le fruit de cette réflexion collective a été reproduit dans L’investissement et la nouvelle économie mondiale, à paraître cet automne. Cette fois, le CEIM, en collaboration avec l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, organise un atelier/conférence visant à comparer les enjeux et les réponses en matière de politiques économiques (notamment les politiques commerciales et industrielles) liés aux transformations de l’économie mondiale. Plus spécifiquement, cet atelier réunit des chercheurs afin de conduire une analyse comparative (Canada, Mexique, Brésil) des réponses politiques face aux défis que pose la primarisation des exportations et de la production des économies nationales. Cette dynamique de primarisation sape le poids du secteur industriel dans le produit intérieur brut et le degré de sophistication technologique des produits industriels manufacturés. Cela peut conduire à un mouvement de désindustrialisation.

Lors de cet atelier, les chercheurs vont discuter des restructurations industrielles et commerciales en cours dans un contexte d’insertion différenciée de ces économies dans l’économie mondiale. Premièrement, la comparaison mettra en relief les similarités et les différences entre les processus de primarisation économique tant au niveau de la production nationale qu’au niveau de la structure du commerce. Une attention sera accordée au rôle des firmes transnationales dans ces processus de restructuration économique. Deuxièmement, les chercheurs identifieront les réponses politiques et juridiques pouvant être associées à un «nouveau protectionnisme», ou un «nouveau développementalisme»; ils analyseront les mesures directes et indirectes ayant un impact sur les structures industrielles et commerciales dans une perspective croisée. L’objectif à plus long terme est de dégager des pistes de réflexion sur les modèles d’intégration et de développement et de contribuer à l’avancement de l’économie politique du développement sur les plans théorique et empirique.

Plusieurs questions seront abordées, notamment: Quels sont les effets des transformations actuelles des structures industrielles et commerciales sur l’inflation, l’emploi, la monnaie, la distribution des revenus et l’égalité des chances? Les mesures «protectionnistes» seront-elles capables de stopper le double mouvement de primarisation et de désindustrialisation en cours dans ces pays? Les stratégies des firmes multinationales ont-elles contribué aux transformations, et sont-elles des obstacles à la réussite des stratégies de développement en émergence? Quels seraient les fondements d’un modèle efficace assurant l’articulation optimale des politiques industrielles et commerciales dans les Amériques dans le contexte de restructuration de l’économie mondiale et de coopération renforcée dans les domaines commercial et industriel.