Conférence: «Services de garde éducatifs à la petite enfance et développement de l'enfant: état des connaissances»

Mercredi 20 février 2013 - Débute à 12:30

Prix
Gratuit, réservation obligatoire

Contact
Institut Santé et société ou Mireille Plourde
514 987-3000, poste 2250
Site Web

Lieu
J-2805
405, rue Sainte-Catherine Est
Salle J-2805
Montréal, QC Canada
H2L 2C4

Itinéraire et carte

Retrouvez également cet événement sur


Consulté 3193 fois
Conférence: «Services de garde éducatifs à la petite enfance et développement de l'enfant: état des connaissances»

Cette présentation vise à faire un état des connaissances concernant le développement des enfants qui fréquentent les services de garde. Basé sur les recherches réalisées en éducation de la petite enfance au cours de la dernière décennie, nous présenterons un portrait de l’évolution des connaissances concernant cinq dimensions du développement de l’enfant de moins de 5 ans, soit les dimensions cognitive, langagière, socio-émotionnelle, affective et motrice.

Notre premier objectif est de souligner ce qui est réellement connu à ce jour sur les services de garde. Ceci afin que les chercheurs, praticiens, parents, décideurs et politiciens du domaine de l’éducation de la petite enfance puissent avoir accès aux plus récentes connaissances sur ce qui est réellement connu à propos des services de garde et du développement de l’enfant pendant cette période cruciale de la vie. Les services de garde visent généralement à promouvoir le développement optimal de l’enfant. Partant de la perspective de l’égalité des chances pour tous, fréquenter un service de garde de qualité peut réduire les facteurs de risque sur le développement des enfants qui sont exposés à des conditions de vie moins favorables dans leur environnement familial. Mais que connaissons-nous réellement à ce sujet ? Cette présentation symposium souhaite répondre à cette question que plusieurs se posent encore aujourd’hui. Est-il bon pour un enfant de fréquenter un service de garde ?

Nathalie Bigras, Ph.D., est professeure titulaire au Département de didactique à l’UQAM depuis 2002. Elle est aussi professeure externe au département de psychologie de l’UQAM et de l’Université de Sherbrooke. Titulaire d’un doctorat en psychologie, spécialisée en développement des nourrissons en service de garde, elle a aussi assumé la direction des programmes d’éducation à la petite enfance de l’UQAM entre 2005 et 2008, période pendant laquelle elle a contribué à la création d’un nouveau programme en petite enfance. Elle dirige depuis 2009 l’équipe FQRSC Qualité en services de garde éducatifs et Petite enfance, qui vient d’obtenir sa reconnaissance à titre d’équipe en fonctionnement (FQRSC 2012-2016). La mission de cette équipe : définir la qualité éducative, identifier les déterminants et les effets de la qualité sur le développement de l’enfant. Auparavant, elle avait aussi participé à d’importantes études sur la qualité des services de garde au Canada (Oui, ca me touche!) et au Québec (Grandir en qualité 2003) et a obtenu du financement de plusieurs organismes subventionnaires : CRSH (2005-2008; 2009-2012), CCA (2008-2009), FQRSC (2009-2011). Depuis 2007, elle a publié cinq monographies dans la Collection éducation à la petite enfance aux Presses de l’Université du Québec, dont le dernier recense les études publiées sur les services de garde et le développement de l’enfant au cours des dix dernières années. Contrairement à d’autres chercheurs qui oeuvrent dans le domaine de la petite enfance mais aussi au préscolaire, ses recherches portent exclusivement sur les services de garde éducatifs pendant la petite enfance. Elle y mène des études sur la qualité de ces services (Bigras et al., 2010a; Bigras et al., 2004a; Bigras et al., 2007b), les moyens à prendre pour soutenir la hausse des niveaux de qualité (Bigras et al., 2010a), le développement des enfants en SGÉ (Bigras et al., 2004b, 2008b) et sur l’accès aux SGÉ par les familles démunies (Bigras et al., 2009; Bigras et al., 2008c). Ses travaux ont joué un rôle important dans la visibilité de ce champ d'études naissant au Québec. Elle est une figure connue parmi les chercheurs du domaine avec lesquels elle a établi de nombreuses collaborations.