Exposition: «RVTR: INFRA- ECO- LOGI- URBANISME» au Centre de design de l’UQAM

Dimanche 14 avril 2013 - 12:00 à 18:00

Autres dates
Jeudi 7 février 2013
Vendredi 8 février 2013
Samedi 9 février 2013
Dimanche 10 février 2013
Mercredi 13 février 2013
Toutes les dates

Prix
Entrée libre

Contact
514 987-3395
Site Web

Lieu
DE-R200
1440, rue Sanguinet
Montréal, QC Canada
H2X 3X9

514 987-3395
Site Web | Itinéraire et carte

Retrouvez également cet événement sur


Consulté 22615 fois
(toutes dates)
Exposition: «RVTR: INFRA- ECO- LOGI- URBANISME» au Centre de design de l’UQAM

Le Centre de design de l’UQAM présente INFRA- ECO- LOGI- URBANISME, une exposition qui réunit les derniers progrès en matière de recherche en urbanisme et de travaux de conception spéculative de l’agence canadienne d'architecture expérimentale RVTRINFRA- ECO- LOGI- URBANISME explore le potentiel urbain et architectural futur de la «Mégarégion» des Grands Lacs (MGL) au moyen de cartographies géographique, économique et sociologique, et propose un nouveau regard sur les réseaux d'infrastructures à la lumière de la communication sans fil, de l'énergie renouvelable et de la croissance urbaine. À partir de ce contexte de transformation, ces projets architecturaux et urbains illustrent les différentes possibilités d'avenir pour les nouveaux domaines publics et le développement urbain soutenable.

Cette approche innovatrice se fonde sur l’idée qu’en menant des recherches sur les systèmes de supports, d’infrastructures, de logistiques et d’écologies, le design urbain pourrait jouer un rôle plus actif dans la transformation des villes, de la forme urbaine et de la vie métropolitaine.

RVTR : INFRA- ECO- LOGI- URBANISME 
« Presque tout doit être redessiné. Presque tout le monde sera affecté. »

Au sein de la MGL – c’est-à-dire la région englobant les villes de Chicago, Détroit, Toronto, Montréal, Buffalo, Toledo, Pittsburgh, Cincinnati, Milwaukee, Columbus, Indianapolis et St-Louis – une situation propice est ici identifiée: il s’agit de savoir si le potentiel d’énergies renouvelables pourrait être exploité, non pas au sens du profit maximal privé, mais pour rediriger les bénéfices générés par la production d’énergies renouvelables vers un nouveau réseau d’infrastructures publiques, superposé au système autoroutier existant.

Dans ce détournement, un nouveau réseau d’infrastructure est tissé dans les systèmes actuels afin de fournir à toute la région des moyens d’accès au réseau de transport régional et de fragments d’architecture urbaine qui hébergeront de nouvelles institutions publiques mégarégionales. 

Le point de départ de cette proposition est la restructuration de l’ADN du réseau autoroutier. D’un système primaire, monofonctionnel et monoaccessible, il est transformé en un réseau intelligent, destiné à différents modes de transport, pour de multiples types de véhicules, de convoyeurs et de vitesses : voitures et camions, un train haute vitesse, transports d’énergies renouvelables, transfert d’information à haute capacité, support d’eau fraîche et de déchets. Ce viaduc est mis en réseau avec d’autres systèmes locaux et internationaux de transit et de transport. Cela est réalisé afin de constituer un corridor ouvert interconnecté et fournissant un accès à tous types d’usagers, tout en bouleversant les caractéristiques spatio-temporelles de la région. Un canal infrastructurel autour duquel le futur développement pourra être catalysé est ainsi offert.

Organisation de l’exposition
Cette exposition est envisagée comme un territoire. Le design urbain ne peut pas être conçu à partir d’un seul point de vue. Le projet présente plutôt un ensemble de relations en interaction les unes avec les autres, à des échelles micro et macro, tant en matière d’espace que de temps. La recherche, les dessins, les images et les artefacts de design qui constituent cette exposition sont assemblés de sorte que les multiples interrelations, les échelles et les interconnexions soient rendues visibles et intelligibles à partir de n’importe quel point de vue.