Conférence: «Approches sensibles aux questions reliées au sexe et au genre pour un accès équitable aux programmes de lutte contre la tuberculose...»

Mardi 19 février 2013 - Débute à 17:00

Contact
Élodie Rousselle
514 987-3000, poste 6222
Site Web

Lieu
A-1715
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal, QC Canada
H2L 2C5

514 987-3000
Site Web | Itinéraire et carte

Retrouvez également cet événement sur


Consulté 1242 fois

Titre: Approches sensibles aux questions reliées au sexe et au genre pour un accès équitable aux programmes de lutte contre la tuberculose: Une valeur ajoutée illustrée par des exemples en Inde

Bilkis Vissandjée est professeure titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Elle est chercheure au Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne et de l’IRSPUM. Son principal intérêt en recherche réside dans les défis que pose la prestation de soins de qualité dans un contexte multiethnique, selon une perspective tenant compte du genre, de l’appartenance ethnique, des expériences d’immigration et de l’équité. Parmi ses nombreuses actions reliées aux questions sur le genre et la migration, elle a contribué, en collaboration avec diverses ONG, à l’élaboration et l’implantation de programmes destinés aux nouveaux arrivants au Canada présentant des conditions comme la tuberculose et le diabète de type 2, et adaptés à leur contexte. Depuis 2006, elle siège au Comité consultatif responsable de l’adaptation des programmes et des politiques de santé aux communautés culturelles du Québec. Elle est également membre du Conseil exécutif de l’Institut Indo-canadien Shastri depuis 2011, une organisation dans laquelle elle s’implique depuis de nombreuses années, principalement par le programme de stages pour les jeunes financé conjointement par l’Agence canadienne de développement international et la Fondation Aga Khan. Parmi ses contributions à l’échelle internationale, elle a dirigé deux programmes de partenariat en sciences infirmières (formation des formateurs), au Liban (de 1996 à 2002) et au Maroc (de 2003 à 2009).